HABITUDES ALIMENTAIRES : AMÉLIORER LES HABITUDES AVEC 3 FAÇONS

HABITUDES ALIMENTAIRES : AMÉLIORER LES HABITUDES AVEC 3 FAÇONS

HABITUDES ALIMENTAIRES :

AMÉLIORER LES HABITUDES AVEC 3 FAÇONS

Habitudes alimentaires dépend du style de vie des gens. Quand il s’agit de manger, nous avons de fortes habitudes. Certains sont bons («je mange toujours le petit-déjeuner»), d’autres pas très bons («je nettoie toujours mon assiette»). Bien que bon nombre de nos habitudes alimentaires aient été établies pendant l’enfance, cela ne signifie pas qu’il est trop tard pour les changer.

Apporter des changements soudains et radicaux aux habitudes alimentaires, comme ne manger que de la soupe aux choux, peut entraîner une perte de poids à court terme. Cependant, des changements aussi radicaux ne sont ni sains, ni une bonne idée, et ne réussiront pas à long terme. L’amélioration permanente de vos habitudes alimentaires nécessite une approche réfléchie dans laquelle vous réfléchissez, remplacez et renforcez.

RÉFLÉTEZ sur toutes vos habitudes alimentaires spécifiques, à la fois mauvaises et bonnes; et vos déclencheurs communs d’une mauvaise alimentation.

REMPLACEZ vos mauvaises habitudes alimentaires par des habitudes plus saines.

RENFORCEZ vos nouvelles habitudes alimentaires plus saines.

habitudes alimentaires (2)
habitudes alimentaires

Réflétez:

Commencer par créer une liste de vos habitudes alimentaires

Tenez un journal alimentaire pendant quelques jours. Notez tout ce que vous mangez et l’heure à laquelle vous le mangez. Cela vous aidera à découvrir vos habitudes. Par exemple, vous pourriez découvrir que vous recherchez toujours une collation sucrée pour vous aider à traverser la crise d’énergie en milieu d’après-midi. Il est bon de noter comment vous vous sentiez lorsque vous avez décidé de manger, surtout si vous mangiez sans faim. Était-tu fatigué? Stressé?

Mettez en évidence les habitudes de votre liste qui peuvent vous amener à trop manger. Les habitudes alimentaires courantes pouvant entraîner une prise de poids sont:

  • Manger trop vite
  • Nettoyez toujours votre assiette
  • Manger quand on n’a pas faim
  • Manger debout (peut conduire à manger inconsidérément ou trop rapidement)
  • Toujours manger un dessert
  • Sauter des repas (ou peut-être juste le petit-déjeuner)

Regardez les mauvaises habitudes alimentaires que vous avez mises en évidence. Assurez-vous d’avoir identifié tous les déclencheurs qui vous poussent à adopter ces habitudes. Identifiez-en quelques-uns que vous aimeriez améliorer en premier.

N’oubliez pas de vous féliciter pour ce que vous faites correctement. Peut-être que vous  mangez habituellement des fruits pour le dessert, ou que vous buvez du lait faible en gras ou sans   gras. Ce sont de bonnes habitudes! Reconnaître vos succès vous encouragera à faire plus de changements.

Créez une liste de «signaux» en examinant votre journal alimentaire pour être plus conscient du moment et de l’endroit où vous êtes «poussé» à manger pour des raisons autres que la faim

Notez comment vous vous sentez généralement à ces moments-là. Souvent, un «signal» environnemental, ou un état émotionnel particulier, est ce qui encourage à manger pour des raisons non liées à la faim.

  • Les déclencheurs courants pour manger sans faim sont:
  • Ouvrir l’armoire et voir votre collation préférée.
  • Assis à la maison en regardant la télévision.
  • Avant ou après une réunion ou une situation stressante au travail.
  • Rentrer à la maison après le travail et ne pas savoir ce qu’il y a à dîner.
  • Demander à quelqu’un de vous proposer un plat qu’il a fait «rien que pour vous!»
  • Passer devant un plat de bonbons sur le comptoir.
  • Assis dans la salle de pause à côté du distributeur automatique.
  • Voir une assiette de beignets lors de la réunion du personnel du matin.
  • Traversez votre service au volant préféré tous les matins.
  • Se sentir ennuyé ou fatigué et penser à la nourriture peut offrir un remontant.

Entourez les «indices» de votre liste auxquels vous êtes confronté quotidiennement ou hebdomadairement. Alors que les vacances de Thanksgiving peuvent être un déclencheur pour trop manger, pour l’instant, concentrez-vous sur les signaux auxquels vous êtes confronté plus souvent. Finalement, vous voulez un plan pour autant de signaux alimentaires que vous le pouvez.

Posez-vous ces questions pour chaque “repère” que vous avez encerclé:

* Puis-je faire quelque chose pour éviter le signal ou la situation? Cette option fonctionne mieux pour les indices qui n’impliquent personne. Par exemple, pourriez-vous choisir un itinéraire différent pour vous rendre au travail pour éviter de vous arrêter dans un fast-food en chemin?

Y a-t-il un autre endroit dans la salle de pause où vous pouvez vous asseoir pour ne pas être à côté du distributeur automatique?

* Pour les choses que je ne peux pas éviter, puis-je faire quelque chose de différent qui serait plus sain? Évidemment, vous ne pouvez pas éviter toutes les situations qui déclenchent vos mauvaises habitudes alimentaires, comme les réunions du personnel au travail. Dans ces situations, évaluez vos options. Pourriez-vous suggérer ou apporter des collations ou des boissons plus saines?

Pourriez-vous proposer de prendre des notes pour distraire votre attention? Pourriez-vous vous asseoir plus loin de la nourriture pour qu’il ne soit pas aussi facile de prendre quelque chose? Pourriez-vous planifier à l’avance et manger une collation saine avant la réunion?

habitudes alimentaires (3)

Remplacez:

Remplacez les mauvaises habitudes par de nouvelles et saines. Par exemple, en réfléchissant à vos habitudes alimentaires, vous pouvez réaliser que vous mangez trop vite lorsque vous mangez seul. Alors, engagez-vous à partager un déjeuner chaque semaine avec un collègue, ou invitez un voisin à dîner un soir par semaine.

Une autre stratégie consiste à poser votre fourchette entre les bouchées. Aussi, minimisez les distractions, comme regarder les nouvelles pendant que vous mangez. De telles distractions vous empêchent de prêter attention à la rapidité et à la quantité que vous mangez.

Mangez plus lentement. Si vous mangez trop vite, vous pouvez «nettoyer votre assiette» au lieu de vous demander si votre faim est satisfaite.

Ne mangez que lorsque vous avez vraiment faim plutôt que lorsque vous êtes fatigué, anxieux ou ressentez une émotion en plus de la faim.

Si vous vous retrouvez à manger lorsque vous ressentez une émotion en plus de la faim, comme l’ennui ou l’anxiété, essayez de trouver une activité non alimentaire à faire à la place. Vous trouverez peut-être qu’une promenade rapide ou un appel téléphonique avec un ami vous aidera à vous sentir mieux.

Planifiez vos repas à l’avance pour vous assurer de manger un repas sain et équilibré.

Renforcez:

Renforcez vos nouvelles habitudes saines et soyez patient avec vous-même. Les habitudes prennent du temps à se développer. Cela ne se fait pas du jour au lendemain.

Lorsque vous vous trouvez dans une mauvaise habitude, arrêtez le plus vite possible et demandez-vous: Pourquoi est-ce que je fais cela? Quand ai-je commencé à faire ça?

Quels changements dois-je apporter? Veillez à ne pas vous réprimander ou à penser qu’une seule erreur «détruit» les habitudes saines d’une journée entière. Tu peux le faire! Cela ne prend qu’un jour à la fois!

 

La ressource qui m’a inspiré sur amélioration des habitudes alimentaires : https://habitudes-zen.net/2018/comment-changer-vos-habitudes-alimentaires/

Mon dernier article : https://vieencouleur.fr/developpement-personnel/definition-efficace-des-objectifs-5-facons/

BasakBozkurt

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour a plus haut